31/08/2015

CABANNES CORNICHES BEILLE


-------------------------------------------------------
Ce dimanche 30 août, à 8h15, nous sommes garés
sur le parking de la gare aux CABANNES.
Robert arrive à vélo, son fils habite à côté à ALBIES.
"Vous avez fait Pailhères et Bonascre hier ? Vous êtes fous !"
Ce n'est pas très raisonnable en effet,
mais on est en bonne condition physique,
c'est maintenant qu'il faut le faire,
dans quelques années ce sera trop tard.
-----------------------------------------------------
Il a prévu une boucle de 32 km et 500 m de dénivelé
pour nous faire découvrir la route des Corniches,
un petit échauffement en somme ...
Après 3 km sur la N20, vite à gauche
vers la beauté et la tranquillité.
Les 8 premiers km par VEBRE, URS et GARANOU
sont assez vallonnés mais sans plus.
-------------------------------------------------------
A partir de LUZENAC et jusqu'à BESTIAC
on a une montée de 6 km pas très dure.
On est désormais sur la D20, la route des Corniches.
Jolis points de vue sur la vallée, UNAC, LUZENAC,
le château en ruines de LORDAT.
Encore quelques petits villages aux noms bizarres,
AXIAT, APPY (sans h) où les habitants ont l'air heureux,
CAYCHAX, SENCONAC, ...
----------------------------------------------------------
Au carrefour, au KM 26, on rejoint un petit groupe d'Australiens,
"Hello !" qui s'apprêtent à descendre sur VERDUN, environ 4 km.
Quelle belle descente !
Moi qui étais ces dernières années un piètre descendeur,
j'adore maintenant les descentes techniques avec plein de lacets serrés.
J'ai même réussi à dépasser deux Australiens.
-------------------------------------------------------
Le moment d'excitation passé, il faut se reconcentrer
car le monstre est là, aux CABANNES.
16 km, 1216 m de dénivelé et 7,6 % de moyenne.
Tiens, voilà à nouveau les Australiens.
Je compte m'accrocher à leurs basques
mais en changeant de plateau je déraille,
c'est fini, je ne les reverrai qu'au sommet.
------------------------------------------------------
Plus loin, je rattrape un jeune Carcassonnais de 11 ans !
Il va faire toute la montée dans mon sillage,
va même me dépasser plusieurs fois
et craquer dans le dernier km, le plus facile !
Quel courage et quelle caisse à cet âge déjà !
Son grand frère est juste devant,
son père ... loin derrière
et maman fait la navette en voiture
pour ravitailler tout le monde,
une famille de sportifs en somme.
--------------------------------------------------------
Après 16 km, voilà le plateau, il est 12h20,
1h40 chrono, mais l'essentiel est d'arriver.
Je plains ceux qui sont encore sur la route,
car le soleil brille de mille feux.
---------------------------------------------------------
Quelque temps plus tard, lorsque tout le monde
s'est rafraîchi et a récupéré,
nous nous attablons sur la terrasse,
face à cette belle montagne ariègeoise,
dans le restaurant "L'Abeille gourmande", joli jeu de mots,
où le fils de Robert nous a concocté
un repas bien mérité, bravo à tous et à toutes
car le dénivelé du weekend dépasse largement les 3000 m !
Merci encore Robert, c'était ton idée !
-----------------------------------------------------
 















 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Lorsque vous écrivez un commentaire, il n'apparait pas immédiatement, c'est normal.
Je reçois automatiquement un email, dès que je l'ai validé, le commentaire s'affiche.